[Bilan] Les infos sur la vape que vous avez ratées en 2022

L'Actu de la vape 147

[Bilan] Les infos sur la vape que vous avez ratées en 2022

Vous avez peur d'avoir loupé des infos importantes dans le monde de la vape l'année dernière ? Révision de la TPD, arômes interdits aux États-Unis et taxes sur les puffs, A&L vous résume tout ce que vous avez besoin de savoir sur le monde de la vape en 2022 !

Voilà près de deux semaines que l’année 2022 s’est officiellement achevée pour céder sa place à 2023. Entre élections présidentielles, sortie du COVID et guerre en Ukraine, le moins que l’on puisse dire est que cette année ne fut pas de tout repos pour le monde ! 

Mais, qu’en est-il du monde de la vape ? Si vous n’en avez aucune idée, alors vous êtes au bon endroit !

Les mauvaises nouvelles

Commençons par les mauvaises nouvelles pour en finir au plus vite. L’année dernière, il y en a en effet eu quelques-unes pour notre petite machine à nuage — et pas des moindres !

La TDP is coming

Voilà un bon moment que l’Union européenne a annoncé son intention de réviser la TPD (Tobacco Products Directive), une directive qui encadre la production, la vente et la promotion des produits du tabac et connexes, tels que la vape. 

Fin 2022, l’UE a annoncé qu’elle se pencherait sur la question de la vape en 2023. Comme nombre de ses voisins, une des idées sur lesquelles travaille l’UE est d’interdire les arômes dans les e-liquides et de taxer les liquides nicotinés à 40%, ce qu’elle voit comme un moyen de dissuader les non-fumeurs et notamment les mineurs de s’initier à la nicotine.

Mesure qui serait certainement efficace, puisqu’elle dissuaderait même les fumeurs d’abandonner le tabac pour l’alternative bien moins dangereuse et plus économique qu’est la vape. Plus que votre porte-monnaie, attendez-vous à devoir défendre votre droit à choisir une alternative plus saine pour en finir avec ce poison qu’est le tabac !

La TDP sera révisée en 2023, et l'on peut s'attendre au pire

La TDP sera révisée en 2023, et l'on peut s'attendre au pire

La question des puffs, ces petites cigarettes électroniques jetables qui se sont répandues en Europe comme une trainée de poudre en 2022, risque également de poser problème. Plus prisées des jeunes que la vape classique de par leur facilité d’utilisation, elles sont en effet au cœur de nombreux débats, comme en France où le Sénat a voté une taxe très élevée pour endiguer le phénomène. 

Malheureusement, l’image très négative des puffs risque de rejaillir sur le reste de la vape en faisant oublier aux sénateurs européens qu’elle existe avant tout pour permettre aux fumeurs de se sevrer du tabac, et non pour convertir les jeunes à la nicotine.

Malgré ces mauvais augures, tout n’est pas encore perdu. En effet, en février 2022, le Parlement européen a adopté le Beating Cancer Plan dont le texte mentionne que la vape peut-être efficace dans le sevrage tabagique, malgré des réserves émises quant aux arômes.

France : taxe sur les puffs, avis contraire du HCSP et augmentation du tabagisme

Vous l’avez sans doute constaté, notre pays est loin d’être le pays le plus progressiste du monde en ce qui concerne la cigarette électronique. Alors que de l’autre côté de la Manche le Royaume-Uni a pleinement intégré la vape dans ses campagnes de lutte contre le tabac, le Haut Conseil de la Santé Publique a révisé son précédent avis en interdisant aux médecins de conseiller la vape aux fumeurs, et pas seulement pour les femmes enceintes.

Parallèlement, le Sénat a voté une taxation à 6 euros par millilitre sur les puffs afin de faire grimper leur prix à 20 euros dans l’espoir que cela dissuadera les jeunes de les utiliser. 

Et, pendant que les politiques et autres lobbyistes continuent à débattre dans le vide des dangers de la cigarette électronique, Santé Publique France a publié les chiffres du tabagisme en 2021 : pour la première fois depuis des années, le nombre de fumeurs s’est remis à augmenter, si bien que 31.9% des Français sont actuellement fumeurs.

En 2021, le tabagisme s'est remis à augmenter pour la première fois depuis des années

En 2021, le tabagisme s'est remis à augmenter pour la première fois depuis des années

De nombreux pays à travers le monde ont interdit la vape en 2022 — ou fait en sorte qu’elle soit complément inabordable

Au-delà de nos frontières européennes, la vape a aussi eu la vie dure. La Chine, les États-Unis et la Thaïlande sont notamment en train de la rendre totalement inaccessible, que ce soit en imposant des restrictions très sévères pour en limiter l’usage ou en l’interdisant purement et simplement.

Royaume-Uni : Cuts Ice, le fabricant du Red Astaire, met la clé sous la porte

C’est en août que nous avons appris cette bien triste nouvelle : Cuts Ice, le fabricant du Red Astaire, s’est retrouvé en liquidation judiciaire.

L’entreprise britannique a en effet été frappée de plein fouet par la crise du COVID. Cependant, il semblerait que sa déroute ne soit pas non plus étrangère à des erreurs de gestion à en juger par le départ de son PDG.

Que les amateurs de ce grand classique de la vape se voient malgré tout rassurés : une partie des actifs de Cuts Ice, dont le Red Astaire, ont été rachetés par la société Supreme Plc. N’ayez donc aucune crainte : vous pourrez continuer à savourer ce délicieux mélange de fruits rouges, d’anis et de menthe encore longtemps !

La Chine a interdit les arômes et les systèmes ouverts

Cette année, la Chine a étendu son monopole d’État sur le tabac aux cigarettes électroniques et en a profité pour interdire dans la foulée les arômes et les systèmes ouverts. 

Heureusement, ces restrictions ne s’appliquent qu’au marché intérieur et non aux produits destinés à l’exportation, car l’Empire du Milieu reste à ce jour le principal fabricant de cigarettes électroniques dans le monde !

Les États-Unis : interdiction des arômes et procès avec le plus grand fabricant des États-Unis

2022 a également été l’année d’un bras de fer particulièrement tendu entre la FDA (Food and Drug Administration) et le monde de la vape.

Dès 2021, cet organisme chargé de délivrer les autorisations de mise sur le marché des produits de consommation aux États-Unis avait en effet entrepris d’interdire tous les arômes autres que menthe et tabac dans les e-liquides. Cette décision fait suite à de nombreuses polémiques sur l’utilisation massive de la vape par des mineurs dans le pays, produit que les Américains voient comme une invention de Big Tobacco pour rendre accro une nouvelle génération à la nicotine, puis au tabac. Et ce, même si cela a justement permis de faire descendre le tabagisme juvénile sous la barre historique des 2%. 

Les USA interdissent peu à peu tous les arômes, si bien que la vape est presque interdite

Les USA interdissent peu à peu tous les arômes, si bien que la vape est presque interdite

Le fabricant Juul, représentait la grande majorité des ventes de cigarettes électroniques aux USA, a été plus particulièrement pointé du doigt pour son marketing envers les jeunes. Ainsi, en 2022, les nombreux procès intentés à l’égard de la marque par plusieurs états ainsi que par des particuliers se sont soldés par une amende de plus de 438 millions de dollars, mettant par là même le géant au bord de la faillite.

Avec cette mouvance qui n’est pas sans rappeler le passé prohibitionniste et l’amour pour la chasse aux sorcières des Américains, la vape se prépare à vivre des jours bien sombres d’outre-Atlantique. 

La Thaïlande n’autorisera pas la vape — contrairement à la marijuana

Bien connue pour être un des pays les plus hostiles à la vape dans le monde, la Thaïlande a maintenu son choix de pénaliser la vente et l’utilisation de la cigarette électronique sur son territoire. Une nouvelle bien triste pour les nombreux vapoteurs qui voudraient visiter ce magnifique pays, et carrément dramatique pour ses habitants dans un pays où le tabagisme fait des milliers de morts.

En revanche, selon une logique qui nous échappe, vous pourrez à présent goûter aux joies de la consommation de cannabis qui a parallèlement été légalisée.

Beaucoup d’études sur la vape, mais très peu de rigueur scientifique

Comme tous les ans, de nombreuses études sur les effets de la vape sur la santé et son efficacité dans le sevrage tabagique ont vu le jour. Si vous êtes plus un amateur de la théorie de l’évolution que du platisme, je vous déconseille de lire la plupart d’entre-elles. 

Dans la série Fact-Checking, notre panda vous a notamment parlé de celles qui affirment que la vape provoquerait des caries ou encore le cancer du nez, mais nous vous en avons aussi épargné pas mal. 

Beaucoup d'études sur la vape sont réalisées, pourtant très peu d'entre elles sont sérieuses

Beaucoup d'études sur la vape sont réalisées, pourtant très peu d'entre elles sont sérieuses

Bien entendu, ce n’est pas parce que ces études affirment que le vapotage pourrait être dangereux pour la santé que nous les qualifions de mauvaises, mais bien parce que la méthodologie scientifique utilisée pour les réaliser comporte autant de trous qu’une passoire. Alors, que ce soit celle sur les risques cardio-vasculaires, celle qui affirme que la vapeur des e-cigs contiendrait des métaux lourds, ou encore celle encore plus farfelue qui affirme que vapoter provoquerait des troubles de l’érection, rassurez-vous : pour l’instant, vous n’avez rien à craindre !

Malheureusement, elles démontrent bien une chose certaine : la perception que le grand public a de la vape n’est pas près de changer, car la bonne science reste dans l’ombre tandis que les études aux résultats inquiétants mais totalement faux sont relayées massivement par les médias.

Les bonnes nouvelles

Si la vape a connu quelques revers de médaille en 2022, elle a aussi eu ses moments de gloire. Voici toutes les choses positives qui se sont passées dans le monde la vape en 2022 !

France : Tabac Info Service montre son approbation pour la vape !

Même si la France est loin d’être le pays le plus ouvert aux politiques de réduction des risques, et donc à la vape, il semblerait tout de même qu’il y ait eu du progrès cette année.

En effet, durant le Mois Sans Tabac, nous avons eu le plaisir de voir fleurir un post très favorable à la vape sur la page Facebook officielle de Tabac Info Service, un site affilié à Santé Publique France.

Durant le Mois Sans Tabac, Tabac Info Service a posté un message favorable à la vape sur ses réseaux !

Durant le Mois Sans Tabac, Tabac Info Service a posté un message favorable à la vape sur ses réseaux !

Dedans, on peut y lire que l’efficacité de la vape dans le sevrage tabagique est en train d’être démontrée par la science et que le vapotage permet bien de diminuer les risques liés au tabagisme.

Même si ces propos restent un peu frileux dans la mesure où suffisamment de preuves scientifiques ont été accumulées pour que ces deux points fassent consensus, ils sont de bon augure pour l’avenir de la vape et surtout pour la lutte contre le tabac en France.

Et, qui sait, peut-être aurons-nous l’agréable surprise de voir notre pays défendre la cigarette électronique auprès de l’UE ?

À l’étranger : Royaume-Uni et Nouvelle-Zélande

Dans le monde de la vape, nous avons nos têtes. Lorsque l’on parle des mauvais élèves, c’est souvent pour blâmer la Thaïlande, les États-Unis ou encore l’Australie pour leurs politiques prohibitionnistes envers la vape. 

Inversement, deux pays sont souvent montrés comme exemples pour l’efficacité de leurs politiques de lutte contre le tabac : le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande. Et, une fois de plus, ces deux pays se sont illustrés cette année en n’hésitant pas à prendre des mesures particulièrement avant-gardistes. 

Alors que ces deux pays poussent toujours plus la vape sur le devant de la scène depuis quelques années, ils ont tous les deux publié des chiffres particulièrement impressionnants quant à leur nombre de fumeurs: tandis que le Royaume-Uni est passé sous la barre des 13% de fumeurs quotidiens, la Nouvelle-Zélande reste leader avec une prévalence tabagique de 8% !

Bien déterminés à poursuivre leurs efforts pour éradiquer le tabagisme dans leurs nations respectives, ces deux pays ont décidé de progressivement interdire le tabac aux nouvelles générations qui ne pourront bientôt plus en acheter légalement même à leur majorité.

Par ailleurs, le ministère de la Santé britannique a publié la dernière version de son rapport qui confirme que vapoter est 95% moins dangereux que fumer.

Décidément, on ne se lasse pas d’avoir des nouvelles de ces deux pays !

Avec la vape, pas de risque de maladie cardio-vasculaire ni d’effet passerelle

Bien que la majorité des études publiées sur la vape dans le monde soient bonnes à jeter à la poubelle, il y en a tout de même quelques-unes qui méritent qu’on s’y arrête.

Cette année, nous avons par exemple eu le plaisir d’en lire plusieurs qui affirmaient ou réaffirmaient que la vape est plus efficace que les substituts nicotiniques pour se sevrer du tabac, qui prouvent que vapoter n’augmente pas les risques cardio-vasculaires, ou qui confirment qu’il n’y a pas d’effet passerelle entre la vape et le tabac pour les jeunes.

Espérons que ce genre d’études gagne en visibilité !

Conclusion

Comme vous avez pu le constater, 2022 fut une année particulièrement mouvementée pour le monde de la vape.  Malgré quelques études qui ont fait progresser la recherche sur le vapotage et l’Angleterre et la Nouvelle-Zélande qui continuent de prouver qu’il est une solution efficace pour la lutte contre le tabagisme, la cigarette électronique est encore loin d’obtenir la reconnaissance qu’elle mérite !

Et, avec la révision de la TPD qui approche, l’année 2023 s’annonce également particulièrement houleuse pour notre petite machine à vapeur.

C. Camille : Défiant tous les pronostics, cette fan inconditionnelle de pandas qui a toujours eu la tête dans les nuages a fini par trouver sa voie en devenant rédactrice pour A&L.
Tous les commentaires

AVERTISSEMENT

La vente des produits contenant de la nicotine est interdite aux mineurs.

La nicotine crée une forte dépendance. Les produits nicotinés sont interdit aux mineurs,
aux femmes enceintes, et aux personnes ayant des problèmes cardio-vasculaires.

En entrant sur ce site, je reconnais être majeur(e) et que je suis autorisé(e) par la législation de mon pays à acheter des produits contenant de la nicotine :

Veuillez renseigner votre date de naissance :

ENTRER

En poursuivant sur la boutique, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous assurer une navigation optimale et pour la réalisation de statistique de visites. En savoir plus. Accepter

Gérez vos paramètres cookies sur aromes-et-liquides.fr

Des cookies de mesure d'audience utilisés pour établir des statistiques et volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant le Site (rubriques et contenus visités, parcours) sont également utilisés. Le résultat de cette mesure permet à A&L d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie dudit site. Ces cookies de mesure d’audience sont des cookies émis et gérés par Google. Pour plus d’information sur le type de données collectées par les cookies Google Analytics et sa politique de gestion de cookies, l’Utilisateur ou le Visiteur est invité à consulter le site de Google en cliquant sur le lien suivant : en savoir plus.
Pour bloquer l’utilisation de ses données via ces cookies, l’Utilisateur est invité à cliquer sur le lien suivant : désactivation ou opt-out Google Analytics.