[Bilan]-La vape en Europe en 2022 : les 4 actus que vous avez raté

L'Actu de la vape 171

[Bilan]-La vape en Europe en 2022 : les 4 actus que vous avez raté

Vous ne suivez pas l'actualité de la vape ? Voici un petit résumé de tout ce qui a changé ou va changer pour la vape en Europe en 2022 !

Bien que les preuves scientifiques ne cessent de s’accumuler en faveur de la vape, sa place en Europe est encore loin d’être assurée.

Pourtant, les choses semblent enfin commencer à bouger. Si on connaît les efforts menés par le Royaume-Uni depuis plusieurs années en faveur de la vape, des pays que l’on attendait moins comme la Belgique ou la Suède commencent eux aussi à produire des rapports scientifiques en faveur du vapotage. Un élan qui semble finalement mettre l’Union européenne en bonne voie pour faire évoluer sa conception de la lutte contre le tabagisme.

Vous avez raté ces news ? A&L les résume pour vous !

#1 : Le vapotage soutenu dans un rapport commandé par le Royaume-Uni

Nous vous en avons parlé plus amplement dans un précédent article mais, pour ceux qui auraient raté l’info, voici tout de même un résumé.

Soucieux d’atteindre son objectif d’un pays sans tabac, le Royaume-Uni a commandé un rapport censé déterminer s’ils étaient sur la bonne voie pour passer en dessous de la barre des 5% de fumeurs d’ici 2030.

Malheureusement, ce rapport publié le 9 juin 2022 a conclu qu’au rythme actuel de la progression du tabagisme dans le pays, il raterait son objectif d’au moins 7 ans. Pour autant, il reste positif en affirmant que, avec les changements adéquats, il est encore possible de le réaliser.

Ainsi, il propose quatre grands volets :

Une augmentation progressive de l’âge légal pour acheter du tabac jusqu’à ce qu’il soit entièrement interdit ;

Une augmentation de 125 millions de livres (environ 150 millions d’euros) du budget pour la prévention chaque année ;

Promouvoir la cigarette électronique comme le moyen le plus efficace pour arrêter de fumer, et donner gratuitement des kits de démarrage aux populations les plus défavorisées ;

L’amélioration et la généralisation de la formation des professionnels de santé dans l’accompagnement à l’arrêt du tabac.

Déjà très favorable à la vape, il ne fait aucun doute que le Royaume-Uni la couronnera bientôt reine des méthodes de sevrage tabagique !

#2 : Les arômes pour le vapotage ne seront pas interdits en Suède

Ce sont encore et toujours les arômes qui sont au cœur de ce débat qui a cours en Suède depuis le début de l’année. Alors même que la grande majorité de ce projet de loi visant à réformer la législation sur les produits du tabac a été adopté, le 21 juin 2022 les députés ont voté à la majorité contre le volet qui traite de l’interdiction des e-liquides aromatisés.

Cette proposition que les antivapes justifiaient —comme toujours— par la nécessité de « réduire l'attractivité et la demande des e-cigarettes et e-liquides auprès des jeunes » a ainsi été rejetée à 177 votes contre 126.

Une nouvelle victoire pour la lutte pour la réduction des risques dans ce pays qui a déjà un des taux de tabagisme les plus bas d’Europe, avec 7% de fumeurs quotidiens en 2017.

Les arômes de vape resteront autorisés en Suède

Les arômes de vape resteront autorisés en Suède

En bonus, voici ce qu’a déclaré un des membres du Parlement suédois au sujet de ce vote :

    Les saveurs ne sont pas nocives. Ce qui est très nocif, cependant, c'est le tabagisme traditionnel. Pour réduire les méfaits liés à l'usage du tabac, nous devons réduire le tabagisme. Il est donc bon de proposer des alternatives aux cigarettes traditionnelles pour les personnes qui souhaitent arrêter de fumer    

– Johan Hultberg, membre du Parlement suédois —

Paroles de sagesse ou simple bon sens ? Nous vous laissons en décider par vous-même mais, ce qui est certain, c’est qu’on aimerait entendre ce genre de propos plus souvent dans les hautes sphères politiques.

#3 : Les autorités sanitaires belges recommandent elles aussi la cigarette électronique

Il semblerait que 2022 soit décidément l’année des rapports sur la vape, puisque le 28 juin dernier c’est le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) belge qui a publié une révision de son dernier rapport sur le vapotage paru 7 ans auparavant.

Extrait du rapport du CSS

Extrait du rapport du CSS

Ce rapport conclu ainsi que la e-cigarette est nettement moins nocive que le tabac, et qu’elle peut donc être utilisée comme aide au sevrage tabagique. Il conseille d’encourager les fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer avec la cigarette électronique, ce que la loi ne devrait pas entraver par une « limitation du vapotage et de la consommation de nicotine » trop contraignante.

    Un fumeur qui arrête de fumer du tabac et passe à l’utilisation exclusive de la e-cigarette est un fumeur qui arrête de fumer    

– Extrait du rapport du CSS —

Même la théorie de l’effet passerelle est démentie !

Bien que ses conclusions soient positives, le CSS reste tout de même prudent en rappelant les « avertissements d’usage », à savoir que les cigarettes électroniques ne sont pas pour autant sans risque, raison pour laquelle elles ne devraient pas être utilisées par les non-fumeurs et les mineurs.

Malgré tout, les arômes restent un sujet de préoccupation pour les scientifiques. Selon eux, l’effet sur la santé de l’inhalation des arômes est encore trop méconnu, ils proposent donc d’interdire la mise sur le marché de nouveaux ingrédients et incitent à étudier ces effets le plus rapidement possible.  

#4 : Proposition d’interdiction des arômes pour le tabac chauffé

Le 29 juin dernier, la Commission européenne a proposé l’interdiction des arômes dans les produits du tabac chauffé aux vues de l’augmentation de son utilisation dans certains états européens.

Contrairement à ce que de nombreux sites internet ont affirmé dans les semaines qui ont suivi cette annonce, cette proposition ne concerne pas les arômes de vapotage.

Les raisons invoquées pour justifier une telle proposition sont notamment une augmentation de 10% de l’usage du tabac chauffé dans cinq états membres (ce qui, considérant que ce produit n’existait pas il y a cinq ans, reste modéré), la nécessité de protéger les jeunes des méfaits du tabac (jeunes qui n’utilisent pas ce genre de produits), et le fait que « neuf cancers du poumon sur dix sont causés par le tabac » (déclaration de Stella Kyriakides, commissaire à la santé).

Les arômes seront probablement interdit prochainement dans le tabac chauffé

Les arômes seront probablement interdits prochainement dans le tabac chauffé

Dustin Dahlmann, président de l’Independent European Vaping Alliance (IEVA), a réagi à cette proposition auprès du New York Times qui écrit que « si l'UE voulait atteindre son objectif sur le tabagisme, des alternatives devaient exister. Les produits aromatisés, selon lui [D. Dahlmann], attireraient les fumeurs désireux d'arrêter."

Rappelons que, même si le tabac chauffé n’inclut pas de combustion, évitant par là même aux fumeurs d’inhaler du monoxyde de carbone, il n’a pas encore été prouvé qu’il permet réellement de réduire les risques en comparaison des cigarettes de tabac traditionnelles.

Conclusion

2022 semble être une année particulièrement importante pour la vape. Alors même que la révision de la TPD aura certainement lieu l’année prochaine, un certain nombre de pays européens commencent à prendre position sur la question — et il semblerait que ce soit en sa faveur.

Bien que l’UE envisage d’interdire les arômes dans le tabac chauffé, cela ne concerne pas la vape, et ce malgré l’insistance de certains députés européens et lobby en ce sens. De même, le Parlement suédois a voté contre l’interdiction des arômes dans les e-liquides et semble reconnaitre de plus en plus l’avantage que la vape offre dans la lutte contre le tabagisme.

Par ailleurs, les autorités sanitaires belges et anglaises ont récemment publié des rapports qui démontrent l’efficacité de la vape dans le sevrage tabagique, ainsi que la nécessité de lui donner une place de choix dans les politiques de lutte contre le tabagisme.

Espérons que, bien que le Royaume-Uni ne fasse plus partie de l’Union européenne, ce rapport comme celui de la Belgique pèse dans la balance le moment venu !

C. Camille : Défiant tous les pronostics, cette fan inconditionnelle de pandas qui a toujours eu la tête dans les nuages a fini par trouver sa voie en devenant rédactrice pour A&L.
Tous les commentaires

AVERTISSEMENT

La vente des produits contenant de la nicotine est interdite aux mineurs.

La nicotine crée une forte dépendance. Les produits nicotinés sont interdit aux mineurs,
aux femmes enceintes, et aux personnes ayant des problèmes cardio-vasculaires.

En entrant sur ce site, je reconnais être majeur(e) et que je suis autorisé(e) par la législation de mon pays à acheter des produits contenant de la nicotine :

Veuillez renseigner votre date de naissance :

ENTRER

En poursuivant sur la boutique, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous assurer une navigation optimale et pour la réalisation de statistique de visites. En savoir plus. Accepter

Gérez vos paramètres cookies sur aromes-et-liquides.fr

Des cookies de mesure d'audience utilisés pour établir des statistiques et volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant le Site (rubriques et contenus visités, parcours) sont également utilisés. Le résultat de cette mesure permet à A&L d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie dudit site. Ces cookies de mesure d’audience sont des cookies émis et gérés par Google. Pour plus d’information sur le type de données collectées par les cookies Google Analytics et sa politique de gestion de cookies, l’Utilisateur ou le Visiteur est invité à consulter le site de Google en cliquant sur le lien suivant : en savoir plus.
Pour bloquer l’utilisation de ses données via ces cookies, l’Utilisateur est invité à cliquer sur le lien suivant : désactivation ou opt-out Google Analytics.