Cigarette électronique : les femmes enceintes peuvent-elles vapoter ?

Santé 94

Cigarette électronique : les femmes enceintes peuvent-elles vapoter ?

Le vapotage est-il une alternative efficace et sans danger pour les femmes enceintes et leur enfant ? C'est ce que nous allons découvrir dans cet article !

Pendant une grossesse, les interdictions imposées à la future mère sont nombreuses. Fini les aliments crus, les footings et les apéros ! Mais l’interdiction la plus importante de toutes reste celle du tabac, une consommation qui pourrait causer de nombreuses complications aussi bien pour le bébé que pour sa maman.

Le problème, c’est que l’on a beau aimer infiniment son enfant, cela ne signifie pas pour autant qu’il sera facile de venir à bout du tabagisme. C’est d’ailleurs un véritable enjeu de santé publique puisque, selon Santé Publique France, moins de la moitié des fumeuses parviennent à se sevrer pendant leur grossesse !

C’est bien pour cette raison qu’il est important d’explorer toutes les aides sur lesquelles les fumeuses peuvent s’appuyer pour y parvenir. Mais, aux vues des nombreux débats qui entourent la cigarette électronique, il est légitime de se demander si la vape est une option sans danger pour la mère comme pour son enfant, mais aussi si elle peut réellement aider les femmes enceintes à sevrer.

Femme enceinte qui refuse une cigarette

Toutes les alternatives au tabac sont moins nocives que le tabac

Les femmes enceintes subissent souvent une énorme pression sociale pour arrêter de fumer, et cela se comprend aisément car rien n’est plus dangereux que le tabac pour leur santé comme celle du fœtus. Voici quelques exemples des problèmes les plus fréquemment rencontrés par les femmes enceintes qui fument :

Petit poids à la naissance ;

Des risques de fausse couche multipliés par 2 ;

Des risques de naissance prématurée augmentés de 25% ;

Mort subite du nourrisson ;

Complications avant et pendant l’accouchement ;

Malformations ;

Mauvaise cicatrisation ;

Et bien d’autres.

Cette liste, loin d’être exhaustive, donne un aperçu bien funeste de toutes les complications que fumer pendant une grossesse peut entrainer. Cela est principalement dû au fait que les éléments toxiques du tabac passent directement dans l’organisme du fœtus.

En effet, en plus d’être nocives pour la santé, les substances contenues dans le tabac telles que le monoxyde de carbone et les goudrons perturbent le développement du fœtus et fatiguent l’organisme de la maman déjà mis à rude épreuve par la grossesse.

Si malgré vos efforts vous n’arrivez pas à vous sevrer, ne vous laissez pas culpabiliser par votre entourage et le corps médical. Contrairement à ce qu’on essaie de vous faire croire, la motivation est souvent loin d’être suffisante pour y parvenir !

La preuve en est puisque, selon Santé Publique France, seules 46% des fumeuses ne fument plus à leur troisième trimestre. En d’autres termes, plus de la moitié des fumeuses continuent de fumer jusqu’à leur accouchement.

Femme enceinte en train de fumer

En effet, arrêter de fumer est déjà en soi quelque chose de difficile pour la plupart des gens, mais c’est encore plus le cas pour les femmes enceintes. Le stress de la grossesse, la contrainte des privations alimentaires et des restrictions d’activités, mais surtout la pression sociale à arrêter de fumer qui peut avoir l’effet inverse, tout cela peut compliquer l’arrêt du tabac pour les futures mamans.

Mais ce n’est pas tout ! Il semblerait que le fait même d’être enceinte rende le sevrage plus difficile. En effet, le métabolisme des femmes enceintes étant plus rapide, le craving (la sensation de manque) est aussi plus violent.

Il est vrai que toutes ces informations sont peu encourageantes mais, rassurez-vous, ce n’est pas impossible pour autant d’arrêter de fumer. La cigarette électronique pourrait d’ailleurs bien être la solution que vous attendiez !

Vapoter est moins dangereux que fumer — même lorsqu'on attend un enfant

Si l’on en croit l'avis du HCSP paru en janvier 2022, les médecins ne devraient pas recommander la vape aux fumeuses enceinte et plus généralement à tous les fumeurs car elle juge les preuves de son efficacité dans le sevrage tabagique insuffisantes. Malgré tout, le HCSP reconnait dans le même avis que la vape peut représenter « une aide pour certains consommateurs et contribuer ainsi à améliorer leur santé ».

Derrière cet avis paradoxal qui témoigne plus d'une frilosité politique que d’un véritable avis scientifique, se cache en effet une réalité complexe souvent ternie par les gros titres que les médias sensationnalistes aiment à publier sur la cigarette électronique.

En effet, l’idéal pour une femme enceinte reste sans aucun doute de ne rien consommer de la longue liste des produits qui lui sont déconseillés, dont la nicotine.

Cependant, comme nous l’avons vu, rien n’est plus dangereux pour la santé de la mère et de son enfant que le tabac. Or, la vape ne contient pas de tabac et ne produit pas de monoxyde de carbone ! 

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle plusieurs études ont démontré que la cigarette électronique était au minimum 95% moins dangereuse pour la santé que le tabac.

Femme enceinte qui vape

Ce pourcentage est issu d’un rapport commandé par le ministère de la Santé du Royaume-Uni. En 2015, un organisme indépendant a ainsi passé en revue toutes les études scientifiques publiées dans le monde sur les effets de la cigarette électronique sur la santé pour déterminer les risques qu’elle représente.

Ils en ont ainsi conclu que tous risques confondus, il est 95% moins dangereux de vapoter que de fumer. Cela a été de nouveau confirmé en 2018 et en 2022 par des rapports similaires, ce qui a conduit le gouvernement britannique à promouvoir la vape dans ses campagnes de sensibilisation pour inciter les Anglais à arrêter de fumer. Et cela fonctionne, puisque le pays ne compte plus que 15.6% de fumeurs, alors même que la France est encore à 28% !

Le fait que la vape est bien moins nocive que le tabagisme a été confirmé par de nombreuses autres études, si bien qu’il y a maintenant un consensus sur la question !

Cette différence de dangerosité entre la vape et le tabac s’explique principalement par le fait que le vapotage n’implique pas de combustion. Comme les cigarettes électroniques fonctionnent en vaporisant un e-liquide, il n’y a donc pas de combustion dans le vapotage.

L’autre différence majeure qui rend la vape moins dangereuse que le tabac, c’est qu’elle ne contient pas de goudron et autres substances cancérigènes ajoutées comme additifs dans les cigarettes pour rendre la fumée plus facile à inhaler.

Ce sont toutes ces raisons qui font que la vape est bien moins dangereuse que le tabac !

Vapoter en étant enceinte est-il sans danger ?

95% moins dangereux que le tabac ne signifie cependant pas 100% sans danger. Quels sont donc ces 5% restants ? 

Ces 5% sont principalement liés aux incertitudes quant à ses effets à long terme sur la santé. Bien que la vape soit étudiée depuis une quinzaine d’années à présent, on ne pourra être sûrs qu’elle est vraiment inoffensive pour la santé qu’à l’échelle d’une vie humaine ! 

Cependant, dans la mesure où les études scientifiques ont montré qu’elle n'avait peu voire pas d’impact négatif sur la santé à court terme et qu’aucune étude n’a pour l’instant montrée d’effets négatifs à l’inhalation de ses différents composants, ses impacts à long terme ne peuvent être que bien moindres que ceux de la cigarette.

Malgré tout, vos poumons comme votre organisme ne sont faits que pour recevoir de l’air, et pur de préférence. L’idéal, que vous soyez enceinte ou non, reste donc de ne pas vapoter ni fumer. Cependant, si vous ne pouvez pas vous passer de nicotine, il est largement préférable aussi bien pour vous que pour votre enfant de vapoter plutôt que de fumer !

Que pensent les médecins du vapotage pour le sevrage tabagique chez les femmes enceintes ?

En France, la vape est beaucoup moins reconnue qu’au Royaume-Uni par exemple où des élus londoniens ont entrepris en 2022 d’offrir gratuitement des cigarettes électroniques aux femmes enceintes pour les aider à se sevrer. 

De notre côté de la Manche, les médecins vous recommanderont plutôt des substituts nicotiniques tels que les patchs ou les gommes nicotinées en première intention, le dernier avis du HCSP ne les autorisant théoriquement pas à recommander la vape (et non prescrire, car la vape n’est pas prescriptible en France).

Vape et substituts nicotiniques

Cependant, l’avis du HCSP qui recommande aux médecins de ne pas conseiller la vape aux fumeurs a été fortement remis en question par la communauté médicale française, beaucoup de professionnels de santé ayant argumenté que déconseiller la vape est dangereux puisque la priorité absolue pour les femmes enceintes est d’arrêter de fumer, et non de se sevrer de la nicotine.  

Par exemple, le Secrétaire Général du CNGOF (Organisme Professionnel des Médecins exerçant la Gynécologie et l’Obstétrique en France) recommande en effet de préférer le vapotage au tabac si la future mère ne parvient pas à arrêter complètement de fumer

Une étude parue en 2022 a par ailleurs démontré que le vapotage n’est pas plus dangereux que les substituts nicotiniques pour les femmes enceintes et leur enfant.

Plus récemment encore, une étude parue en janvier 2024 a confirmé ces résultats en affirmant qu’aucune différence de poids à la naissance et aucune pathologie respiratoire n’avaient été notés entre les bébés des non-fumeuses et ceux des vapoteuses.

En somme, en France, si vous consultez un professionnel de santé car vous souhaitez arrêter de fumer pendant votre grossesse, vous obtiendrez des avis très contradictoires. Certains médecins mal informés quant aux risques de la vape et même de la nicotine pourraient vous interdire la vape, et même vous conseiller de retourner au tabac. D’autres en revanche pourront la conseiller aux fumeuses car il a été démontré que la vape était très efficace dans le sevrage tabagique.

Choisissez donc bien le professionnel que vous consulterez et gardez à l’esprit que, même si l’idéal serait d’arrêter aussi bien le tabac que la vape, le plus important reste de ne pas toucher au tabac tout au long de votre grossesse et de votre allaitement !

La nicotine est-elle dangereuse pour mon bébé ?

La vape n’est pas dangereuse pour la santé, pourtant la plupart des e-liquides contiennent de la nicotine. Vous trouvez cela incohérent ?

C’est certainement parce que, comme la plupart des gens, vous pensez que la nicotine est dangereuse pour la santé. Pourtant, cela a été démontré de nombreuses fois, la nicotine n’est ni cancérigène ni toxique pour les adultes. Si on l’accuse de tous les maux, c’est surtout parce qu’elle est addictive et pousse les fumeurs à inhaler les quelques autres 4 000 substances contenues dans le tabac.

Sans fumée, la nicotine n’est donc pas dangereuse pour la santé des adultes.

En revanche, la question est plus compliquée lorsqu’il s’agit des enfants, et a fortiori des fœtus. En effet, le cerveau de votre enfant est en plein développement, or la nicotine peut perturber ce développement. 

Par ailleurs, la nicotine étant un vasoconstricteur, elle perturbe également la circulation du sang dans le placenta. En revanche, la bonne nouvelle c’est que, selon Tabac Info Service, les fœtus ne développent pas de dépendance à la nicotine !

Cependant, la nicotine présente dans les substituts nicotiniques ainsi que dans la vape est moins addictive que celle présente dans le tabac. C’est la raison pour laquelle les médecins sont autorisés à prescrire des substituts nicotiniques aux femmes enceintes ! 

Médecin avec une image de foetus

Cela est notamment dû au fait que lorsque l’on fume une cigarette, la nicotine passe très rapidement dans l’organisme, ce qui provoque des pics de nicotine, et amplifie ainsi ses effets délétères. Avec la vape et les substituts nicotiniques, elle se diffuse bien plus lentement.

Par ailleurs, durant votre sevrage, il est important que le dosage de vos aides soit adapté à vos besoins. Si vous n’avez pas assez de nicotine, vous risquez d’être en manque, ce qui pourrait vous inciter à craquer pour une cigarette, ou simplement augmenter votre stress. L’un comme l’autre serait mauvais pour vous et votre bébé !

À l’inverse, si votre dosage de nicotine est trop élevé pour vous, vous l’exposerez inutilement à cette substance. Pour trouver le juste milieu, il est donc important de consulter un professionnel de santé qui saura vous conseiller pour vous sevrer de façon optimale.

Rappelons enfin que la nicotine est bien moins dangereuse pour vous et votre enfant que les substances toxiques contenues dans le tabac. Dans le cas du sevrage tabagique, a fortiori pour les femmes enceintes, vous pourriez penser que vous sevrer en même temps de la nicotine et du tabac est mieux ; pourtant, le mieux pourrait être l’ennemi du bien si vous retombez dans le tabac à cause du manque de nicotine !

La cigarette électronique est-elle efficace pour se sevrer du tabac pendant une grossesse ?

Tout comme les substituts nicotiniques, la vape permet d’éviter la partie physique du manque qui est due à la nicotine. Du moins, si le dosage de nicotine de vos aides est correctement ajusté à vos besoins !

Cette partie est facile à régler : l’idéal est de demander conseil à votre généraliste ou de consulter un tabacologue. En attendant, vous pouvez aussi vous aider du calculateur proposé sur le site d’Arômes et Liquides.

Malgré tout, le tabagisme n’est pas seulement une question d’addiction du cerveau à la nicotine. L’addiction au tabac comporte en effet également une partie psychologique et comportementale qui peuvent rendre le sevrage difficile, et ce même si vos besoins en nicotine sont comblés.

Pour la partie comportementale par exemple, le fait de porter quelque chose à votre bouche, les habitudes associées à la cigarette comme le café ou encore les discussions en aparté avec vos amis fumeurs peuvent vous manquer, et ainsi rappeler sans cesse à votre esprit l’interdiction de fumer que vous vous imposez.

Pour ce qui est de la composante psychologique, vous avez peut-être pris l’habitude de fumer lorsque vous êtes stressée, et ne plus pouvoir fumer dans ces moments vous tend d’autant plus.

Femme qui casse une cigarette

L’avantage de la vape comparé aux substituts nicotiniques, c’est qu’elle répond également aux parties comportementales et psychologiques de l’addiction. Vous conservez le geste de porter quelque chose à votre bouche, la sensation de tirer sur la vape, et vous pouvez conserver les habitudes liées à la cigarette.

Cela pourrait d’ailleurs expliquer les résultats de l’étude menée par l’université Queens Mary de Londres de janvier 2018 à novembre 2019 sur 1 140 femmes enceintes. Cette étude a montré que les femmes qui avaient utilisé la vape étaient deux fois plus nombreuses à être abstinentes en fin de grossesse que celles qui avaient utilisé des patchs nicotiniques.

Attention cependant ! Même si vous aimez les moments de convivialité que sont les pauses cigarette, gardez à l’esprit qu’inhaler la fumée d’autres fumeurs est tout aussi nocif que de fumer soi-même. Il serait dommage de faire tous ces efforts pour rien ! 

Il vaudrait donc mieux que vous vous absteniez de partager vos pauses vapotage le temps de votre grossesse, ou au moins que vous demandiez à votre entourage de faire attention de ne pas fumer près de vous.

En résumé, mieux vaut vapoter que fumer quand on est enceinte, mais l’idéal est de ne rien consommer

Les études ont démontré que la cigarette électronique était un moyen efficace —si ce n’est le moyen le plus efficace— d’arrêter de fumer pour les femmes enceintes. Or, nul besoin de vous le répéter, l’urgence lorsque l’on est enceinte est d’arrêter de fumer !

En tant qu’outil de réduction des risques, la cigarette électronique est donc une option envisageable pour vous aider à réussir votre sevrage tabagique durant votre grossesse, car les risques du vapotage sont extrêmement faibles en comparaison de ceux liés au tabagisme. Et ce, aussi bien pour vous que pour votre enfant ! 

Cependant, il est vrai que l’idéal est d’éviter de fumer aussi bien que de vapoter. Malgré tout, la science a amplement démontré qu’il valait mieux utiliser la vape ou les substituts nicotiniques que de replonger dans le tabac. Que vous cherchiez encore la meilleure façon d’arrêter de fumer ou que vous ayez déjà choisi votre méthode d’arrêt, soyez donc certaine de ne pas craquer pour une cigarette avant d’abandonner complètement la nicotine !

C. Camille : Défiant tous les pronostics, cette fan inconditionnelle de pandas qui a toujours eu la tête dans les nuages a fini par trouver sa voie en devenant rédactrice pour A&L.
Tous les commentaires

AVERTISSEMENT

La vente des produits contenant de la nicotine est interdite aux mineurs.

La nicotine crée une forte dépendance. Les produits nicotinés sont interdit aux mineurs,
aux femmes enceintes, et aux personnes ayant des problèmes cardio-vasculaires.

En entrant sur ce site, je reconnais être majeur(e) et que je suis autorisé(e) par la législation de mon pays à acheter des produits contenant de la nicotine :

Veuillez renseigner votre date de naissance :

ENTRER

En poursuivant sur la boutique, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous assurer une navigation optimale et pour la réalisation de statistique de visites. En savoir plus. Accepter

Gérez vos paramètres cookies sur aromes-et-liquides.fr

Des cookies de mesure d'audience utilisés pour établir des statistiques et volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant le Site (rubriques et contenus visités, parcours) sont également utilisés. Le résultat de cette mesure permet à A&L d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie dudit site. Ces cookies de mesure d’audience sont des cookies émis et gérés par Google. Pour plus d’information sur le type de données collectées par les cookies Google Analytics et sa politique de gestion de cookies, l’Utilisateur ou le Visiteur est invité à consulter le site de Google en cliquant sur le lien suivant : en savoir plus.
Pour bloquer l’utilisation de ses données via ces cookies, l’Utilisateur est invité à cliquer sur le lien suivant : désactivation ou opt-out Google Analytics.