Budget moyen d'un fumeur par mois : les dépenses s'alourdissent au 1er mars 2023

L'Actu de la vape 607

Budget moyen d'un fumeur par mois : les dépenses s'alourdissent au 1er mars 2023

L’année 2023 ne réserve pas de très belles surprises aux fumeurs. Zoom sur une étude anti-tabac inédite qui révèle le terrible montant dépensé par un fumeur sur un seul mois, et comparaison avec la cigarette électronique.

L’inflation n’épargne personne. Depuis ce début d’année 2023, les secteurs de l’alimentaire, les compagnies d’électricité, de gaz, les stations essence et bien plus encore ont vu leurs prix grimper, et parfois exploser.

À partir du 1er mars 2023, le coût de la vie repart à la hausse, et les fumeurs n’y échapperont pas…

Alors que le budget mensuel d’un fumeur représente déjà l’équivalent d’un mois de chauffage pour certains, voire une bonne moitié du budget courses pour d’autres, il s’alourdit encore et voit ses paquets de cigarettes comme ses blagues ou pots à tabac prendre plusieurs centimes, sous couvert de « lutte sanitaire ».

Si le monde de la vape est encore en sursis, combattant déjà avec ardeur les diverses propositions de loi et de taxation attendues pour 2023, le budget mensuel d’un vapoteur reste un argument de taille pour arrêter définitivement et retrouver la santé !

La double peine : quand fumer coûte si cher

207 euros par mois. Voilà ce qu’un fumeur dépense en moyenne pour sa consommation mensuelle de cigarettes, soit 2 484 euros par an.

Tirés d’une étude d’Alliance Contre le Tabac (ACT), ces chiffres viennent aussi alerter sur les inégalités sociales et de santé entretenues par l’industrie du tabac. Selon ce même organisme, la prévalence du tabagisme quotidien est accrue chez les personnes les plus précaires, ce qui restreint de façon significative leur pouvoir d’achat, « ou leur pouvoir de vivre tout simplement ».

Le tabagisme ne ruine donc pas seulement la santé. Chez les personnes vivant sous le seuil de pauvreté, il peut représenter jusqu’à 30% des dépenses du ménage, pointe encore l’ACT. Il empêche les loisirs, mais quelques fois aussi, les achats importants ou de première nécessité, quand il n’est pas responsable d’un décès pur et simple. En France, on compte toujours plus de 75 000 décès prématurés par an (sauf si vous préférez la vision plus "positive" du ministre de la Santé actuel, M. François Braun, qui l’estime lui, à plus de 45 000 seulement...)

Et, alors que les dépenses d’un fumeur battent déjà des records, le budget vient encore s’alourdir pour ces deux prochaines années.

Le budget annuel d'un fumeur s'élève à 2 484 euros par an en moyenne selon une étude d'Alliance Contre le Tabac

Le budget annuel d'un fumeur s'élève à 2 484 euros par an en moyenne selon une étude d'Alliance Contre le Tabac

Le prix du tabac revalorisé à hauteur de l’inflation le 1er mars 2023

Présenté en conseil des ministres et confirmé par la Première Ministre Elisabeth Borne au micro de BFM TV le lundi 26 septembre 2022 dernier, le projet du budget pour 2023 prévoit une indexation du prix du tabac sur l’inflation.

Selon les dires de la Première Ministre, « ça serait assez paradoxal que la hausse des cigarettes soit moins élevée que l’inflation, ça veut dire que finalement relativement le prix baisserait. Compte tenu de l’impact sur la santé du tabac, je pense que ça serait peu compréhensible ».

À partir du 1er mars 2023, un fumeur devra donc dépenser au moins 50 centimes de plus par paquet de 20 « blondes » et au moins 1 euro de plus pour sa blague de tabac à rouler de 30 grammes.

Une deuxième hausse est déjà prévue pour le début de l’année 2024, de l’ordre de 35 centimes. Elle concernera uniquement les paquets de cigarettes. Le tabac à rouler comme le tabac à chauffer restent cependant également dans le collimateur du gouvernement, qui compte réfléchir à de « nouveaux barèmes fiscaux adaptés ».

En moyenne, entre ces deux hausses de 2023 et 2024, il faudra sans doute bientôt dépenser 11 euros pour un paquet de cigarettes et 15 euros pour une blague de tabac à rouler ou à tuber.

Au micro de BFM TV, le lundi 26 septembre 2022, Madame Le Premier Ministre E. Borne se confiait sur la prochaine taxation tabac du 1er mars 2023

Au micro de BFM TV, le lundi 26 septembre 2022, Madame Le Premier Ministre E. Borne se confiait sur la prochaine taxation tabac du 1er mars 2023

La vape toujours plus économique que le tabac

2023 se veut une année charnière pour la vape. Entre les discussions sur le potentiel bannissement des arômes autre que le goût tabac, la hausse de la taxation sur les produits du vapotage et la possible interdiction des puffs, autant dire que la cigarette électronique n’est pas en très bonne posture. Mais rien n’est joué d’avance !

La e-cigarette reste l’une des solutions les plus efficaces, saines et économiques pour arrêter de fumer et se sevrer. On rappelle ce chiffre très important : la cigarette électronique est au moins 95% moins nocive que le tabac !

Et, au-delà de ses indéniables avantages sur la santé, la vape est également plus économique. Même en s’équipant entièrement à ses débuts (kit cigarette électronique, e-liquides ou arômes pour DIY, liquide de base, boosters, etc.), un vapoteur mettra en moyenne un mois à rentabiliser ses achats.

Ensuite, il n’aura besoin de faire le plein que de temps en temps, en achetant des résistances ou des cartouches pour sa chère et tendre vapoteuse, comme de nouveaux goûts d’arômes ou son petit e liquide préféré pour venir remplir son réservoir. Il pourra même réaliser encore plus d’économies en entretenant correctement et fréquemment son matériel, en effectuant lui-même ses e-liquides pour e-cigarette, ou encore en apprenant à monter ses propres résistances sur un atomiseur.

De la double peine due au tabagisme, on passe au double avantage permis par la vape : reprendre le contrôle sur son addiction et soin de sa santé, tout en recommençant à vivre ! Les loisirs, le sport, l’épargne, tout s’ouvre à vous ! 

La cigarette électronique est plus qu'une solution pour faire des économies en ces temps d'inflation ! Elle est 95% moins nocive que le tabac !

La cigarette électronique est plus qu'une solution pour faire des économies en ces temps d'inflation ! Elle est 95% moins nocive que le tabac !

Conclusion

Alors que le budget mensuel d’un fumeur était déjà estimé à plus de 200 euros par mois en moyenne, la hausse du prix du tabac le 1er mars 2023, puis celle prévue pour 2024 viennent encore amincir le portefeuille des fumeurs, pour remplir celui de l’industrie du tabac.

Bien que l’avenir des arômes dans la vape soit encore incertain, de même que la taxation de certains de ses produits, la cigarette électronique reste la solution la plus saine, efficace et économique pour arrêter définitivement.

Si vous attendiez « le bon moment » pour vraiment arrêter, et commencer à vous sevrer efficacement, il semble qu’il soit arrivé. Offrez une seconde vie à vos poumons et donnez-vous les moyens de vivre en rejoignant les millions de vapoteurs dès maintenant !

Sources

Au-delà du réel : l’interview du ministre de la Santé François Braun sur France Info – Vapolitique, par Philippe Poirson, le 15/02/2023.

Interview E. Borne – Face-à-Face avec Apolline de Malherbe, BFM TV, le 26/09/2022.

Prix de vente au détail des tabacs manufacturés au 1er mars 2023 – documents ODS et PDF disponibles sur douane.gouv.fr

B. Marine : Mordue de vape et d'écriture, cette grande fan d'Api est ravie de prêter sa plume au blog d'A&L.
Tous les commentaires

AVERTISSEMENT

La vente des produits contenant de la nicotine est interdite aux mineurs.

La nicotine crée une forte dépendance. Les produits nicotinés sont interdit aux mineurs,
aux femmes enceintes, et aux personnes ayant des problèmes cardio-vasculaires.

En entrant sur ce site, je reconnais être majeur(e) et que je suis autorisé(e) par la législation de mon pays à acheter des produits contenant de la nicotine :

Veuillez renseigner votre date de naissance :

ENTRER

En poursuivant sur la boutique, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous assurer une navigation optimale et pour la réalisation de statistique de visites. En savoir plus. Accepter

Gérez vos paramètres cookies sur aromes-et-liquides.fr

Des cookies de mesure d'audience utilisés pour établir des statistiques et volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant le Site (rubriques et contenus visités, parcours) sont également utilisés. Le résultat de cette mesure permet à A&L d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie dudit site. Ces cookies de mesure d’audience sont des cookies émis et gérés par Google. Pour plus d’information sur le type de données collectées par les cookies Google Analytics et sa politique de gestion de cookies, l’Utilisateur ou le Visiteur est invité à consulter le site de Google en cliquant sur le lien suivant : en savoir plus.
Pour bloquer l’utilisation de ses données via ces cookies, l’Utilisateur est invité à cliquer sur le lien suivant : désactivation ou opt-out Google Analytics.