Un nouveau rapport confirme que passer à la vape réduit considérablement les risques pour la santé

L'Actu de la vape 333

Un nouveau rapport confirme que passer à la vape réduit considérablement les risques pour la santé

Vapoter ou fumer, vous vous posez encore la question ? Voici un rapport qui passe plus de 400 études sur la vape qui devrait vous convaincre d’abandonner vos cigarettes pour de bon.

« La vape est nettement moins toxique que le tabac, ce qui ne signifie pas pour autant qu’elle soit inoffensive, c’est pourquoi les non-fumeurs et les jeunes ne devraient pas s’y mettre ». Voici, en substance, comment pourrait se résumer le dernier rapport commandé par le ministère de la Santé britannique.

Rien de nouveau sous le soleil me suis-je dit en voyant cette information. Pourtant, ce même rapport démontre également que deux tiers des Anglais ne sont pas encore au courant qu’il vaut mieux vapoter que fumer. Et ce alors même que leur gouvernement est un des plus favorables à la vape au monde !

Comme moi, Api le panda vapoteur d’A&L, je voue ma vie à répandre la bonne parole de la vape, j’ai donc décidé d’en faire un petit résumé pour tous ceux qui ne sont pas encore convaincus !

C’est confirmé, la vape est bien « au moins 95% moins nocive » que le tabac

Alors que le Royaume-Uni vient de rendre possible la prescription du vapotage comme outil de sevrage tabagique, le pays continu de monitorer la vape et ses usages de près.

Pour ce faire, Public Health England (PHE, le ministère de la Santé britannique) a commissionné un organisme indépendant pour passer en revue les dernières études sur la vape. Le rapport doit ainsi servir de base de réflexion pour élaborer de nouvelles lois sur la vape.

Et, le moins que l’on puisse dire, c’est que les chercheurs n’ont pas fait les choses à moitié puisqu’ils ont passé en revue plus de 400 études publiées autour du monde, dont la plupart portent sur les niveaux de substances toxiques et les signes de dommages retrouvés dans le corps après avoir vapoté ou fumé.

Ce résumé de la littérature scientifique sur la vape a ainsi permis de confirmer plusieurs points que le précédent rapport avait mis en lumière :

« Le vapotage ne présente qu’une petite fraction des risques du tabagisme »

« Nous croyons que l’estimation « au moins 95% moins dangereuse » [que le tabac] reste largement valable »

« Cela ne veut pas dire que vapoter est sans risque, particulièrement pour les gens qui n’ont jamais fumé »

« Vapoter est efficace pour arrêter de fumer »

Je vous l’ai dit, cela n’a rien de nouveau pour les vapoteurs qui sont en général bien informés sur la vape. Pour les antivapes qui se plaisent à clamer que la vape et dangereuse et inefficace pour arrêter de fumer, en revanche, cela risque de devenir de plus en plus difficile de continuer à nier les faits !

La vape est un véritable allié pour les politiques de santé publique

Pour conclure ce rapport, les chercheurs écrivent que « les produits de vapotage peuvent jouer un rôle vital dans la réduction de l’énorme fardeau pour la santé qu’est le tabagisme » et que les fumeurs devraient être encouragés à passer à la vape.

Fardeau est en effet un mot bien choisi, et ce à plusieurs titres. Pour la santé des Anglais tout d’abord, puisque le tabagisme reste encore aujourd’hui le deuxième facteur de risque de décès et de pathologie de longue durée.

Un fardeau également pour l’État, puisqu’une récente étude a révélé que le tabagisme coûtait 3 milliards de livres par an rien qu’à la ville de Londres lorsque l’on additionne les coûts en soins de santé, en soins sociaux mais aussi ceux engendrés par les incendies causés par les fumeurs. Et, nul besoin de vous expliquer d’où sort l’argent utilisé pour financer tout cela !

Alors, aux ignares qui vous disent que « vous ne devriez pas fumer ça parce que c’est plus dangereux que les clopes », vous savez à présent quoi répondre : vapoter, c’est meilleur pour ma santé comme pour mes impôts !

Conclusion

Un rapport commandé par le ministère de la Santé anglais vient confirmer que la cigarette électronique est largement moins nocive que la cigarette et qu’elle devrait être mise au cœur des politiques de lutte contre le tabagisme.

Une preuve solide de plus en faveur de la vape, puisque l’organisme indépendant chargé de ce rapport a passé en revue plus de 400 études publiées dans le monde entier pour en venir à ces conclusions.

Alors, si vous connaissez des sceptiques incurables auxquels vous n’arrivez pas à faire entendre raison au sujet de la vape, partagez-leur cet article !

C. Camille : Défiant tous les pronostics, cette fan inconditionnelle de pandas qui a toujours eu la tête dans les nuages a fini par trouver sa voie en devenant rédactrice pour A&L.
Tous les commentaires

AVERTISSEMENT

La vente des produits contenant de la nicotine est interdite aux mineurs.

La nicotine crée une forte dépendance. Les produits nicotinés sont interdit aux mineurs,
aux femmes enceintes, et aux personnes ayant des problèmes cardio-vasculaires.

En entrant sur ce site, je reconnais être majeur(e) et que je suis autorisé(e) par la législation de mon pays à acheter des produits contenant de la nicotine :

Veuillez renseigner votre date de naissance :

ENTRER

En poursuivant sur la boutique, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous assurer une navigation optimale et pour la réalisation de statistique de visites. En savoir plus. Accepter

Gérez vos paramètres cookies sur aromes-et-liquides.fr

Des cookies de mesure d'audience utilisés pour établir des statistiques et volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant le Site (rubriques et contenus visités, parcours) sont également utilisés. Le résultat de cette mesure permet à A&L d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie dudit site. Ces cookies de mesure d’audience sont des cookies émis et gérés par Google. Pour plus d’information sur le type de données collectées par les cookies Google Analytics et sa politique de gestion de cookies, l’Utilisateur ou le Visiteur est invité à consulter le site de Google en cliquant sur le lien suivant : en savoir plus.
Pour bloquer l’utilisation de ses données via ces cookies, l’Utilisateur est invité à cliquer sur le lien suivant : désactivation ou opt-out Google Analytics.