La Nouvelle-Zélande fait officiellement de la vape un outil de lutte anti-tabac

L'Actu de la vape 23

La Nouvelle-Zélande fait officiellement de la vape un outil de lutte anti-tabac

Éloigner la jeunesse du vapotage tout en légitimant le vapotage, impossible me direz-vous ? Pas selon la Nouvelle-Zélande qui continue à avancer vers son objectif d’une « génération sans tabac » d’ici 2025.

Depuis le 11 août, la Nouvelle-Zélande a entériné une loi qui fait officiellement entrer le vapotage dans l’artillerie des outils d’aide à l’arrêt du tabac. 

Alors que l’Australie s’engage dans un durcissement drastique des réglementations sur la cigarette électronique en obligeant ses citoyens à obtenir une prescription médicale pour vapoter, leurs voisins néo-zélandais ont trouvé une solution pour tenir les mineurs éloignés de la nicotine tout en donnant toutes leurs chances aux fumeurs d’arrêter de fumer !

Une politique antitabac novatrice

Cette nouvelle réglementation fait partie d’un vaste plan dans lequel la Nouvelle-Zélande s’est engagée pour mettre fin au tabagisme. Dire que ce plan nommé « SmokeFree » est ambitieux est un euphémisme : unique au monde, il entend créer une « génération sans tabac » avec moins de 5% de fumeurs d’ici 2025. 

Entre autres mesures qui font beaucoup de bruit, la Nouvelle-Zélande étudie actuellement une loi qui interdirait totalement le tabac aux personnes nées après 2004 d’ici 2025 !

Pour y parvenir, le pays ne lésine pas sur les moyens : en plus d’introduire une réglementation très coercitive envers la cigarette, elle s’était déjà engagé en 2020 dans des campagnes visant à inciter les fumeurs à essayer la cigarette électronique pour arrêter de fumer.

C’est un virage à 360° pour ce pays qui avait interdit les e-liquides à la nicotine quelques années auparavant !

Empêcher l’accès au vapotage à la jeunesse tout en incitant les fumeurs à passer à la vape

À la suite d’une consultation publique qui avait recueilli l’opinion de 2 500 participants, la Nouvelle-Zélande a adopté depuis le 11 août 2021 une série de mesures visant à mieux encadrer les produits vendus sur le marché, mais surtout à empêcher la jeunesse d’y avoir accès.

Entre autres, une limitation des arômes dans les produits vendus dans les boutiques non spécialisées telles que les stations-service ou les supermarchés. Ceux-ci ne pourront à présent vendre que des e-liquides goût menthe, menthol et tabac, saveurs qui attirent peu les jeunes.

Une autre mesure qui devrait grandement contribuer à permettre à la Nouvelle-Zélande d’atteindre ses objectifs, c’est l’autorisation pour les fabricants d’afficher les deux messages suivants sur leurs produits : « Si vous fumez, passer complètement au vapotage est une option beaucoup moins nocive » et « Remplacer complètement votre cigarette par une vape réduira les dommages pour votre santé ».

Si la publicité pour la vape reste interdite, le gouvernement va cependant lancer une nouvelle campagne d’information pour réhabiliter le vapotage comme outils d’arrêt du tabac auprès du grand public.

Des mesures qui, selon les propos de Ayesha Verrall, ministre associée à la Santé, visent à éloigner la jeunesse de la nicotine tout en permettant aux fumeurs qui veulent passer à une alternative moins nocive d’avoir accès à ces produits. 

Une mesure bien accueillie

Ces mesures intelligemment pensées semblent s’attirer les faveurs du public, et notamment celles des commerçants. En effet, les commerces généraux se disent soulagés de cette mesure qui facilitera les contrôles d’identité. Quant aux vape shops, leur tâche se complexifie : malgré une mise en application récente, plusieurs d’entre disent déjà être confrontés à un afflux plus important de mineurs qui essayent de se procurer des e-liquides.

Et cela n’a rien d’étonnant, car la restriction d’âge pour l’achat de produits de la vape ne date que de novembre 2020 !

Malgré ce désagrément, il ne fait aucun doute que l’augmentation de leur clientèle devrait compenser ce désagrément, les amateurs de e-liquides sucrés ne pouvant à présent plus en acheter en supermarché.

Conclusion

Il sera intéressant de voir les répercussions de ces mesures sur le taux de tabagisme de ce pays dans les années à venir. S’il va encore falloir patienter pour s’assurer de son efficacité, cette réglementation prouve cependant qu’il est possible légiférer pour protéger les mineurs sans priver les fumeurs de leurs chances d’arrêter grâce au vapotage !

C. Camille : Défiant tous les pronostics, cette fan inconditionnelle de pandas qui a toujours eu la tête dans les nuages a fini par trouver sa voie en devenant rédactrice pour A&L.
Tous les commentaires

AVERTISSEMENT

La vente des produits contenant de la nicotine est interdite aux mineurs.

La nicotine crée une forte dépendance. Les produits nicotinés sont interdit aux mineurs,
aux femmes enceintes, et aux personnes ayant des problèmes cardio-vasculaires.

En entrant sur ce site, je reconnais être majeur(e) et que je suis autorisé(e) par la législation de mon pays à acheter des produits contenant de la nicotine :

Veuillez renseigner votre date de naissance :

ENTRER

En poursuivant sur la boutique, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous assurer une navigation optimale et pour la réalisation de statistique de visites. En savoir plus. Accepter

Gérez vos paramètres cookies sur aromes-et-liquides.fr

Des cookies de mesure d'audience utilisés pour établir des statistiques et volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant le Site (rubriques et contenus visités, parcours) sont également utilisés. Le résultat de cette mesure permet à A&L d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie dudit site. Ces cookies de mesure d’audience sont des cookies émis et gérés par Google. Pour plus d’information sur le type de données collectées par les cookies Google Analytics et sa politique de gestion de cookies, l’Utilisateur ou le Visiteur est invité à consulter le site de Google en cliquant sur le lien suivant : en savoir plus.
Pour bloquer l’utilisation de ses données via ces cookies, l’Utilisateur est invité à cliquer sur le lien suivant : désactivation ou opt-out Google Analytics.