La Vape en Bref : les 3 actus qu’il ne fallait pas rater en avril 2023

L'Actu de la vape 117

La Vape en Bref : les 3 actus qu’il ne fallait pas rater en avril 2023

Distribution d’1 million de cigarettes électroniques gratuites au Royaume-Uni, interdiction de faire la promotion de la vape pour les influenceurs français et dénonciation des propositions antivape de l’OMS par des associations de lutte contre le tabagisme, découvrez tout ce que vous avez raté dans le monde de la vape en avril !

En ce mois d’avril, la vape a connu des hauts et des bas en Europe. Les hauts se passent, comme vous vous en doutez, en Grande-Bretagne où nos cousins anglais profitent du Brexit pour continuer à répandre la vape dans les rues — littéralement.

De notre côté de la Manche en revanche, la situation est plus tendue pour la cigarette électronique. Alors que la France vient d’interdire la promotion de la vape sur les réseaux sociaux, les associations en faveur du vapotage s’insurgent contre les recommandations émises par l’OMS en préparation de la COP10 de la CCLAT.

Vous n’avez entendu parler d’aucune de ces news ? La Vape en Bref est là pour vous résumer toute l’actu de la vape que vous avez ratée !

Retrouvez toute l'actu du mois d'avril en vidéo !

Le Royaume-Uni va distribuer 1 million de e-cigarettes aux fumeurs

Vapoter gratuitement, vous en rêvez ? Le Royaume-Uni l’a fait !

Ou du moins, telle est la promesse faite par le Ministère de la Santé britannique qui prévoit d’offrir des kits de démarrage du vapotage et un soutien comportemental à plus d’un million de ses concitoyens fumeurs.

Le Royaume-Uni va distribuer 1 million de vapotes dans le cadre de son programme de lutte contre le tabac

Le Royaume-Uni va distribuer 1 million de vapotes dans le cadre de son programme de lutte contre le tabac

Ce programme baptisé « Swap to Stop » a été annoncé le mardi 11 avril et a pour objectif de continuer à démocratiser cet outil de réduction des risques et ainsi faire passer les 13% de prévalence tabagique des Anglais à 5% d’ici 2030 en accord avec l’objectif que le Royaume-Uni s’est fixé.

Si ce programme est une excellente nouvelle pour la santé de nos voisins d’outre-Manche puisque, rappelons-le, le tabagisme reste la première cause de décès évitable au monde, c’est aussi une bonne nouvelle de notre côté de la Manche.

En effet, alors que les politiques nationales et européennes s’orientent vers un durcissement de la législation sur la vape qui pourrait bien la faire disparaitre de notre territoire, ce programme et surtout les résultats qu’il donnera pourraient bien faire réfléchir les décideurs politiques de l’Union européenne qui seront bientôt amenés à statuer sur son sort.

Les influenceurs ont désormais interdiction de faire la promotion de la vape

Métier encore inexistant il y a quelques années, les influenceurs prennent à présent une place centrale sur les réseaux sociaux.

Ce métier émergent vient ainsi d’être reconnu par la loi française comme un métier à part entière puisque l’Assemblée Nationale a adopté à l’unanimité un texte de loi qui défini leur activité.

Mais qui dit reconnaissance dit également encadrement législatif. Entre autres choses, ce texte leur interdit de faire la promotion de certains produits tels que la chirurgie esthétique, les services financiers et les produits du tabac et du vapotage.

Attendez-vous donc à voir disparaitre les cigarettes électroniques de vos fils Instagram, Tik-Tok et Facebook — si la loi est respectée, du moins !

Les influenceurs ne pourront bientôt plus mettre en avant les produits de la vape sur les réseaux sociaux

Les influenceurs ne pourront bientôt plus mettre en avant les produits de la vape sur les réseaux sociaux

Quatre associations mettent en garde contre les propositions antivapes faites par l’OMS

Alors que l’UE vient de lancer une consultation publique en préparation de la TPD, les associations de vape et de lutte contre le tabagisme se mettent en mouvement pour défendre les droits des fumeurs à arrêter de fumer facilement et efficacement.

Ce mois-ci, c’est à un gros poisson qu’elles s’attaquent en dénonçant l’OMS qui ne cesse de durcir sa position envers la vape afin de la faire interdire

Quatre associations de lutte contre le tabagismes s'indignent des prises de position dangereuses de l'OMS à l'encontre de la vape

Quatre associations de lutte contre le tabagisme s'indignent des prises de position dangereuses de l'OMS à l'encontre de la vape

En préparation de la COP10 de la Convention-Cadre pour la lutte antitabac (CCLAT) qui se tiendra fin novembre 2023 au Panama, l’OMS a en effet proposé un certain nombre de mesures qui restreindraient fortement le potentiel de la vape à faire avancer la lutte antitabac à l’échelle mondiale.

 L’organisme propose en effet de :

Interdire les systèmes ouverts, c’est-à-dire tous les atomiseurs et clearomiseurs avec des réservoirs remplissables ;

Interdire les sels de nicotines, pourtant plus efficaces que la nicotine classique pour le sevrage tabagique ;

Interdire les arômes autres que « tabac » ;

Standardiser le flux de délivrance de nicotine des appareils ;

Redéfinir les mots « fumée » et « arrêt tabagique » pour qu’ils incluent la vape ;

Que les taxes, restrictions d’usage dans les espaces publics, avertissements sanitaires, publicités, emballages, etc. pour la vape soient alignés sur celle des produits du tabac.

En réponse, quatre associations de vape se sont mobilisées pour dénoncer les dangers de mettre en œuvre de telles mesures. Aiduce, Sovape, La Vape du Cœur et SOS Addictions dénoncent notamment le fait que la CCLAT renie par là même le principe de réduction des risques pourtant inscrit dans son texte fondateur.

Si la question vous intéresse, et surtout si vous voulez comprendre en quoi les propositions de l’OMS sont dangereuses, allez lire le communiqué très instructif !

C. Camille : Défiant tous les pronostics, cette fan inconditionnelle de pandas qui a toujours eu la tête dans les nuages a fini par trouver sa voie en devenant rédactrice pour A&L.
Tous les commentaires

AVERTISSEMENT

La vente des produits contenant de la nicotine est interdite aux mineurs.

La nicotine crée une forte dépendance. Les produits nicotinés sont interdit aux mineurs,
aux femmes enceintes, et aux personnes ayant des problèmes cardio-vasculaires.

En entrant sur ce site, je reconnais être majeur(e) et que je suis autorisé(e) par la législation de mon pays à acheter des produits contenant de la nicotine :

Veuillez renseigner votre date de naissance :

ENTRER

En poursuivant sur la boutique, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous assurer une navigation optimale et pour la réalisation de statistique de visites. En savoir plus. Accepter

Gérez vos paramètres cookies sur aromes-et-liquides.fr

Des cookies de mesure d'audience utilisés pour établir des statistiques et volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant le Site (rubriques et contenus visités, parcours) sont également utilisés. Le résultat de cette mesure permet à A&L d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie dudit site. Ces cookies de mesure d’audience sont des cookies émis et gérés par Google. Pour plus d’information sur le type de données collectées par les cookies Google Analytics et sa politique de gestion de cookies, l’Utilisateur ou le Visiteur est invité à consulter le site de Google en cliquant sur le lien suivant : en savoir plus.
Pour bloquer l’utilisation de ses données via ces cookies, l’Utilisateur est invité à cliquer sur le lien suivant : désactivation ou opt-out Google Analytics.