Mois Sans Tabac : faites vous aider par un tabacologue !

Les guides 28

Mois Sans Tabac : faites vous aider par un tabacologue !

Le Mois Sans Tabac est une excellente occasion pour se motiver à arrêter de fumer tous ensemble. Alors, pour mettre toutes les chances de votre côté et arrêter une bonne fois pour toutes, pourquoi ne pas également vous faire aider par un professionnel de santé ?

Ça y est, le Mois Sans Tabac a débuté ! Chaque année depuis 2016, des milliers de fumeurs se mobilisent durant le mois de novembre dans un effort collectif pour arrêter de fumer. Pour les aider, Mois Sans tabac leur propose de multiples aides, dont une consultation gratuite avec un tabacologue.

Comme beaucoup de fumeurs sont réticents à faire appel à un professionnel de la santé lorsqu'ils décident d'arrêter de fumer (ou même à une aide de quelque sorte qu’elle soit), moi, votre Panda tout en fourrure et en bons conseils, je me suis intéressé à la question.

Comment consulter un tabacologue ? Combien cela coûte-t-il ? Est-ce vraiment utile ? Que fait-il pour m’aider ?

Voilà des questions que se posent beaucoup de fumeurs sans pour autant oser sauter le pas de consulter, je vais donc y répondre pour vous montrer tous les bénéfices d'une telle aide ! 

Pourquoi consulter un professionnel de la santé ?

On a souvent tendance à penser, à tort, que l’addiction au tabac se résout à grand coup de volonté inflexible. Certes, vous entendrez toujours d’anciens fumeurs vous raconter comment ils sont parvenus à arrêter sans aide et du jour au lendemain mais, sachez-le, cela ne fonctionne pas pour la majorité des gens, et ce n’est pas une preuve de faiblesse. 

Les études tendent en effet à conclure que le tabac est plus dur à arrêter que l’alcool, ou même la cocaïne ou l’héroïne ! Au fil du temps, fumer n’est plus seulement une question d’envie, cela devient un besoin, c’est pourquoi cette dépendance est considérée comme une maladie chronique

Or, qu’est-on censé faire lorsqu’on est malade ? Aller voir un médecin bien sûr ! Malgré tout, beaucoup de fumeurs se refusent à faire appel à un professionnel pour arrêter de fumer. Que ce soit parce qu’elles pensent que la motivation suffira, par refus de reconnaitre qu’elles ont besoin d’aide ou par peur du jugement, elles se privent pourtant d’une aide précieuse.

Je ne dis pas ça pour vous décourager : aujourd’hui, il existe beaucoup de méthodes, d’outils et de substituts qui peuvent vous aider à arrêter pour de bon et, surtout, avec beaucoup plus de facilité qu’avec la volonté seule. 

Pourtant, si beaucoup de fumeurs se tournent vers la cigarette électronique en première intention lorsqu’ils veulent arrêter de fumer, c'est certainement parce que, en plus d’être efficace et agréable, elle leur évite l'étape parfois désagréable d’avoir à se tourner vers un médecin pour se faire prescrire des substituts nicotiniques.

Pourtant, si vous continuez à fumer de temps en temps, n’oubliez pas que vapoter n’est réellement bénéfique pour votre santé que si vous ne fumez plus du tout !

Consulter un tabacologue ou un addictologue peut ainsi vous permettre de comprendre les mécanismes à l’œuvre dans votre addiction, ce qui est capital pour un arrêt réussi. En effet, chaque fumeur étant différent, chaque addiction est différente !

Alors, n’hésitez pas : selon Santé publique France, faire appel à un professionnel augmente les chances d’arrêter définitivement de 70% !

Faire appel à un tabacologue augmente de 70% vos chances d'arrêter de fumer

Faire appel à un tabacologue augmente de 70% vos chances d'arrêter de fumer

Vers quel professionnel se tourner ?

La solution la plus simple et certainement la plus évidente est de faire appel à votre médecin traitant. Celui-ci est habilité à vous prescrire des substituts nicotiniques et peut aussi vous adresser à un spécialiste.

Le spécialiste vers lequel vous serez le plus souvent orienté est le tabacologue, un professionnel de la santé spécialisé dans l’addiction au tabac. Et je dis bien un professionnel de la santé, et non un médecin : les tabacologues peuvent aussi bien être des infirmiers ou des psychologues que des médecins. 

Tous les professionnels de santé ayant obtenu un DIU « Tabacologie et aide au sevrage tabagique » peuvent en effet accompagner les fumeurs dans leur arrêt !

L’autre professionnel qui pourra vous accompagner est l’addictologue. À la différence du tabacologue, celui-ci est obligatoirement un médecin, et l’addictologie est la spécialité qu’il a choisie au terme de son internat.

Ce professionnel pourra accompagner tous les fumeurs dans leur arrêt, mais il est tout particulièrement adapté à ceux qui souffrent d’addictions croisées, c’est-à-dire qui sont aussi addicts à l’alcool (addiction croisée la plus souvent rencontrée avec le tabac), à d’autres drogues ou au jeu par exemple.

Rendez-vous sur le site de Tabac Info Service pour trouver le professionnel qui vous convient ! 

Dans la majorité des cas, cette consultation est remboursée par la Sécurité sociale. Pour en être sûr, assurez-vous que le professionnel de santé que vous aller consulter est bien conventionné secteur 1 (honoraires conventionnels) !

À quoi dois-je m’attendre durant une consultation avec un tabacologue ?

Durant votre première consultation avec un tabacologue, celui-ci :

  • Dressera votre historique de fumeur ;
  • Vous fera passer quelques tests pour déterminer le niveau et la nature de votre addiction ;
  • Fera un point avec vous sur vos motivations et vos freins à arrêter.

Durant la 1ère consultation, le tabacologue dresse votre profil de fumeur

Durant la 1ère consultation, le tabacologue dresse votre profil de fumeur

Il vous demandera par exemple à quel âge vous avez commencé à fumer, combien de cigarettes vous fumez, si vous avez déjà essayé d’arrêter de fumer et, le cas échéant, pourquoi vous avez repris, etc., etc.

Après cela, vous fixerez ensemble une date d’arrêt et il vous orientera vers différentes aides, que ce soit des substituts nicotiniques, des médicaments, un soutien psychologique ou autre. Soit dit en passant, la Haute Autorité de Santé (HAS) indique qu’il n’est pas possible de recommander la cigarette électronique dans le sevrage tabagique, mais que « son utilisation ne sera pas déconseillée ».

Si c’est la solution que vous avez choisie, le professionnel de santé est donc tenu de vous accompagner en vous aidant par exemple à définir le taux de nicotine qui vous convient, et éventuellement par la suite à le diminuer.

Cette première consultation sera suivie d’un second rendez-vous dans la semaine ou les quinze jours qui suivent afin de faire un premier bilan. Cela permettra au médecin de déterminer par exemple s’il doit adapter le dosage en nicotine de vos substituts, ou encore de fixer la fréquence de votre suivi.

Et, un jour, vous vous apercevrez que vous n’aurez plus besoin de son aide pour vous tenir loin du tabac !

Avec le Mois sans Tabac, vous n’avez aucune raison de ne pas vous lancer !

Pour vous soutenir dans vos efforts, le Mois Sans Tabac vous offre une consultation avec un tabacologue ainsi qu’un suivi personnalisé. Il vous suffit pour cela d’appeler le 39 89 entre 8h et 20h. Et en plus, c’est gratuit !

Cette initiative a d’ailleurs beaucoup de succès car, d’après Santé publique France, le taux de tentatives d’arrêt a augmenté depuis sa mise en place. Les tabacologues comme le Dr Agnès Philippe qui exerce à l’hôpital de Lannion sont d’ailleurs nombreux à noter chaque année un « pic de nouveaux patients » après le mois de novembre.

L’autre avantage de participer au Mois Sans Tabac, c’est que vous serez également soutenu par toute la communauté des fumeurs et anciens fumeurs qui échangent activement.

Un mois, ce n’est au final pas très long. Pourtant, si vous parvenez à rester motivé durant ces 30 jours, vos chances de réussir à arrêter définitivement de fumer sont multipliées par 5 car la plupart des symptômes de manque auront disparu !

Toujours selon la Dr Agnès Philippe, ce n’est pas grave si vous ne réussissez pas à arrêter de fumer dès la première tentative car « on ne revient jamais à zéro parce qu’on sait ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas ».

Conclusion 

Le tabagisme reste encore et toujours la première cause de décès en France, et un fumeur sur deux meurt de cette addiction. Mettre toutes les chances de votre côté pour arrêter de fumer est donc d’une importance capitale !

Or, consulter un tabacologue fait augmenter de 70% vos chances d’arrêter de fumer définitivement. Saisissez donc cette opportunité que Mois Sans Tabac vous sert sur un plateau : c’est facile et gratuit ! 

C. Camille : Défiant tous les pronostics, cette fan inconditionnelle de pandas qui a toujours eu la tête dans les nuages a fini par trouver sa voie en devenant rédactrice pour A&L.
Tous les commentaires

AVERTISSEMENT

La vente des produits contenant de la nicotine est interdite aux mineurs.

La nicotine crée une forte dépendance. Les produits nicotinés sont interdit aux mineurs,
aux femmes enceintes, et aux personnes ayant des problèmes cardio-vasculaires.

En entrant sur ce site, je reconnais être majeur(e) et que je suis autorisé(e) par la législation de mon pays à acheter des produits contenant de la nicotine :

Veuillez renseigner votre date de naissance :

ENTRER

En poursuivant sur la boutique, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous assurer une navigation optimale et pour la réalisation de statistique de visites. En savoir plus. Accepter

Gérez vos paramètres cookies sur aromes-et-liquides.fr

Des cookies de mesure d'audience utilisés pour établir des statistiques et volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant le Site (rubriques et contenus visités, parcours) sont également utilisés. Le résultat de cette mesure permet à A&L d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie dudit site. Ces cookies de mesure d’audience sont des cookies émis et gérés par Google. Pour plus d’information sur le type de données collectées par les cookies Google Analytics et sa politique de gestion de cookies, l’Utilisateur ou le Visiteur est invité à consulter le site de Google en cliquant sur le lien suivant : en savoir plus.
Pour bloquer l’utilisation de ses données via ces cookies, l’Utilisateur est invité à cliquer sur le lien suivant : désactivation ou opt-out Google Analytics.