[Poisson d'avril] La révision de la TPD vient d’être votée

L'Actu de la vape 1248

[Poisson d'avril] La révision de la TPD vient d’être votée

La révision de la TPD annoncée depuis longtemps a été voté en toute discrétion par la Commission européenne dans la nuit du 31 mars au 1er avril. Au programme : de fortes taxes et une interdiction des arômes qui risquent bien de faire disparaitre la vape en France et en Europe.

Dans la nuit de dimanche à lundi, la Commission européenne a finalement décidé du sort de la vape, faisant chuter l’épée de Damoclès qui pendait au-dessus de sa tête depuis plusieurs années. 

La révision de la TPD (Tobbaco Product Directive), précédemment repoussée à de plusieurs reprises, a en effet été ajoutée en dernière minute au programme du dimanche 31 mars de la Commission européenne. 

Adoptée à minuit et une minute le 1er avril, les mesures incluses dans la nouvelle version de ce texte qui encadre la production et la vente des produits du tabac et produits connexes ont pris de court l’ensemble des vapoteurs européens.  

 Forte taxation et interdiction des arômes 

Cela fait longtemps que nous connaissons les projets que l’Europe nourrit pour la vape : interdiction des arômes, taxation des e-liquides nicotinés et autres restrictions drastiques sont depuis plusieurs années en discussion dans les couloirs la Commission européenne. 

Pourtant, nous étions loin d’imaginer à quel point cette révision serait sévère envers la vape

Le ton est donné dès la définition des termes : au lieu de catégoriser la vape comme « produit connexe au tabac » comme c’était le cas dans les textes précédents ou même comme « nouveau produit du tabac », elle a été placée dans une catégorie créée spécialement pour la vape, à savoir « engeance démoniaque »

Pour ce qui est des mesures, les taxes seront bien entendu de la partie. Alors qu’une taxe de 40% était auparavant envisagée, c’est en réalité une taxe de 400% qui sera finalement appliquée pour les e-liquides nicotinés et une taxe de 399% pour les e-liquide non nicotinés, ce qui portera par exemple le prix d’un 10ml nicotiné auparavant vendu à 5€ à 205€.  

Rayon de e-liquides avec un prix à 204€90

Quant aux arômes, ils ne seront pas non plus épargnés. Sans surprise, ils seront tous interdits à l’exception des arômes menthe et tabac. Plus surprenant en revanche, l’arôme cachou sera également autorisé

Cette étonnante décision montre que, à défaut de comprendre que la vape n’incite pas les jeunes à se mettre à fumer mais au contraire les tient éloignés du tabac, l’Union européenne a compris que la vape pouvait être bénéfique pour la santé des personnes âgées. 

Réactions de l’OMS, du CNLV et d’ACN 

Plusieurs associations ont déjà réagi à l’annonce de cette nouvelle TPD. Le CNLV (Comité National de Lutte contre la Vape) fut le plus rapide en commentant le tweet de la Commission européenne avec un sobre « Aux anges, nous n’aurions pas pu rêver mieux ».  

ACN (Alliance Contre la Nicotine) a également retweeté en commentant « Enfin la TPD que méritent ces sales fumeurs » (le tweet a été modifié quelques minutes plus tard pour supprimer le terme « sales »). 

Enfin, c’est l’OMS (Organisation Mondiale de la Sobriété) qui a émis un communiqué de presse dans lequel l’organisation loue les mérites de cette nouvelle version de la TPD, regrettant seulement qu’elle ne soit pas allée jusqu’à un autodafé pur et simple de tous les produits de la vape présents sur le territoire européen. 

Quant aux associations de défense du vapotage qui craignaient jusqu’alors qu’une taxation à 40% puisse inciter les vapoteurs à retourner vers le tabac, elles se disent à présent inquiètes que les vapoteurs se tournent vers la cocaïne, un produit qui sera plus abordable que la vape une fois la mise en application du nouveau texte. 

Les professionnels de la vape quant à eux restent fort muets à ce sujet puisqu’il s’agit, comme vous l’aurez compris, d’un poisson d’avril

Homme qui vape en expirant un nuage en forme de poisson

Conclusion 

Si la TPD est belle est bien en attente de révision par la Commission européenne, soyez donc rassuré : pas d’arôme cachou pour vous pour le moment ! 

Bien qu’il soit fortement improbable qu’elle vienne à prendre des modalités aussi drastiques, il reste cependant toujours aussi important de la défendre pour éviter qu’elle ne mette en danger le droit des fumeurs à accéder au moyen de sevrage tabagique le plus efficace à ce jour

Si, en bons gaulois, vous voulez vous aussi résister encore et toujours, signez donc la pétition Merci la Vape ! 

C. Camille : Défiant tous les pronostics, cette fan inconditionnelle de pandas qui a toujours eu la tête dans les nuages a fini par trouver sa voie en devenant rédactrice pour A&L.
Tous les commentaires
L. Romain
le 03/04/2024
Pas drôle - Pas drôle.

AVERTISSEMENT

La vente des produits contenant de la nicotine est interdite aux mineurs.

La nicotine crée une forte dépendance. Les produits nicotinés sont interdit aux mineurs,
aux femmes enceintes, et aux personnes ayant des problèmes cardio-vasculaires.

En entrant sur ce site, je reconnais être majeur(e) et que je suis autorisé(e) par la législation de mon pays à acheter des produits contenant de la nicotine :

Veuillez renseigner votre date de naissance :

ENTRER

En poursuivant sur la boutique, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous assurer une navigation optimale et pour la réalisation de statistique de visites. En savoir plus. Accepter

Gérez vos paramètres cookies sur aromes-et-liquides.fr

Des cookies de mesure d'audience utilisés pour établir des statistiques et volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant le Site (rubriques et contenus visités, parcours) sont également utilisés. Le résultat de cette mesure permet à A&L d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie dudit site. Ces cookies de mesure d’audience sont des cookies émis et gérés par Google. Pour plus d’information sur le type de données collectées par les cookies Google Analytics et sa politique de gestion de cookies, l’Utilisateur ou le Visiteur est invité à consulter le site de Google en cliquant sur le lien suivant : en savoir plus.
Pour bloquer l’utilisation de ses données via ces cookies, l’Utilisateur est invité à cliquer sur le lien suivant : désactivation ou opt-out Google Analytics.