Étude : Non, vapoter ne conduit pas les jeunes à fumer

Santé 128

Étude : Non, vapoter ne conduit pas les jeunes à fumer

La vape a-t-elle un effet passerelle vers le tabac ? Une nouvelle étude vient trancher sur ce sujet enflammé, invalidant par là même les précédentes études qui affirmaient que vapoter conduisait les jeunes à se mettre à fumer. 

Fin 2021, je vous parlais de l’effet passerelle, cette théorie selon laquelle le vapotage serait une porte d’entrée vers le tabagisme.

Alors qu'un très grand nombre de décideurs politiques à travers le monde utilisent cet argument pour imposer des réglementations très restrictives sur le produit, une étude parue en mars 2022 vient confirmer qu’il n’y a pas d’effet passerelle de la cigarette electronique vers le tabac.

L’effet passerelle : un sujet difficile à étudier

L’effet passerelle est une théorie qui avance que, lorsqu’une personne qui n’a jamais fumé expérimente la vape, elle est plus susceptible de se mettre par la suite à fumer des cigarettes.

Ce sujet particulièrement enflammé a donné lieu à un très grand nombre d’études notamment sur les adolescents, âge auquel la majorité des personnes expérimentent le tabac ou le vapotage pour la première fois.

Il est assez difficile de distinguer le vrai du faux sur ce sujet car, si d'entre elles affirment que l’effet passerelle de la vape est un mythe inventé de toute pièce, celles qui concluent du contraire ne sont pas moins nombreuses.

Le problème, c’est qu’il est très difficile de statuer sur la question, et ce notamment parce que les facteurs qui peuvent conduire un mineur à se mettre à fumer sont complexes à déterminer.

Le lien entre tabagisme et vapotage chez les mineurs est très complexe à étudier

Le lien entre tabagisme et vapotage chez les mineurs est très complexe à étudier

Par exemple, si un jeune qui vapote se met par la suite à fumer, il semble facile d’en conclure que la vape est à l’origine du tabagisme. Pourtant, si cette même personne a un entourage majoritairement fumeur, elle était à l’origine particulièrement à risque de devenir fumeuse. Elle se serait simplement mise à fumeur sans passer par l’étape vapotage si la vape n’avait pas existé !

Le problème de la plupart des études de cohorte qui concluent à l’existence de l’effet passerelle, c’est justement qu’elles présentent souvent un biais de sélection, c’est-à-dire qu’elles tiennent tellement à prouver que la cigarette électronique est un danger pour les jeunes qu’elles ignorent toutes les autres causes qui pourraient expliquer qu’un vapoteur se mette par la suite à fumer. 

On voit donc ici que se contenter de regarder au cas par cas si chaque mineur qui vapote se met par la suite à fumer n’est pas fiable pour conclure à un effet passerelle de la vape

Le vapotage n’augmente pas le risque que les adolescents se mettent à fumer

Pour mener cette étude, les chercheurs de l’University College London ont observé l’utilisation de e-cigs et du tabac chez les 16-24 ans entre 2007 et 2018. Afin d’éviter le biais de sélection mentionné plus haut, ils ont préféré observer la question d’un point de vue de la population globale plutôt que de s’intéresser aux comportements individuels.

En d’autres termes, leur postulat de départ est que, si le vapotage conduit les jeunes vers le tabagisme, alors l’augmentation du nombre de vapoteurs chez les mineurs devrait être suivie d’une augmentation du nombre de fumeurs.

Or, il n’en est rien ! Publiée le 9 mars 2022 dans le journal médical « Addiction », cette étude qui a porté sur pas moins de 37 105 participants a démontré que « le fait de vapoter n’est pas associé à une augmentation ou une diminution significative du tabagisme » chez les 16-24 ans, invalidant ainsi les précédentes études qui affirment le contraire.

Le vapotage ne conduit pas les mineurs à se mettre à fumer, selon une récente étude

Le vapotage ne conduit pas les mineurs à se mettre à fumer, selon une récente étude

Malgré tout, elle ne peut démentir que quelques vapoteurs se mettent par la suite à fumer du fait de la vape. Cependant, les chercheurs de cette même étude rappellent que le vapotage permet parallèlement d’arrêter de fumer à un nombre bien plus important de fumeurs :

   On estime que des 74 000 utilisateurs de cigarette électronique anglais âgés de 16 à 17 ans, environ 7.000 d'entre eux deviendraient fumeurs suite à l'utilisation de la cigarette électronique. En même temps, on estime qu'environ 50 000 fumeurs arrêtent de fumer chaque année grâce à la cigarette électronique.   

– Dr. Emma Beard, directrice de l’étude 

Et ce, malgré le fait que le Royaume-Uni est un des pays les plus libéraux du monde en ce qui concerne la cigarette électronique !

Ce pays, qui a un des taux de tabagisme les plus bas d’Europe, ne compte d’ailleurs pas s’arrêter là puisque, après avoir autorisé les médecins à prescrire la e-cigarette, un projet de loi est à présent à l’étude pour faire passer la TVA de 20% à 5% sur les produits la vape !

Conclusion

Cette nouvelle étude vient invalider les études précédentes qui affirmaient que la cigarette électronique était une porte ouverte vers le tabagisme. C’est maintenant chose certaine : l’effet passerelle de la vape n’existe pas !

Bien que ces conclusions ne sont pas transposables telles quelles à tous les pays à cause des différences culturelles et de réglementations, il est à espérer que cette étude va susciter des recherches similaires un peu partout dans le monde et permettre de faire bouger les choses.

En effet, dans des pays comme l’Australie ou les États-Unis qui ont récemment interdit la vape (ou tout comme), ou même plus récemment la Suède qui fait flamber les prix des e-liquides et qui compte bien interdire les arômes, le mythe de l’effet passerelle fait beaucoup de dégâts.

En voulant protéger la jeune génération des dangers plus qu’hypothétiques de la cigarette électronique, ces pays privent au passage des milliers d’adultes bel et bien accros à la cigarette d’un des moyens d’arrêt du tabac les plus efficaces et abordables au monde.

Alors, partagez en masse cette intéressante nouvelle pour aider à déconstruire le mythe de l’effet passerelle !

C. Camille : Défiant tous les pronostics, cette fan inconditionnelle de pandas qui a toujours eu la tête dans les nuages a fini par trouver sa voie en devenant rédactrice pour A&L.
Tous les commentaires

AVERTISSEMENT

La vente des produits contenant de la nicotine est interdite aux mineurs.

La nicotine crée une forte dépendance. Les produits nicotinés sont interdit aux mineurs,
aux femmes enceintes, et aux personnes ayant des problèmes cardio-vasculaires.

En entrant sur ce site, je reconnais être majeur(e) et que je suis autorisé(e) par la législation de mon pays à acheter des produits contenant de la nicotine :

Veuillez renseigner votre date de naissance :

ENTRER

En poursuivant sur la boutique, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous assurer une navigation optimale et pour la réalisation de statistique de visites. En savoir plus. Accepter

Gérez vos paramètres cookies sur aromes-et-liquides.fr

Des cookies de mesure d'audience utilisés pour établir des statistiques et volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant le Site (rubriques et contenus visités, parcours) sont également utilisés. Le résultat de cette mesure permet à A&L d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie dudit site. Ces cookies de mesure d’audience sont des cookies émis et gérés par Google. Pour plus d’information sur le type de données collectées par les cookies Google Analytics et sa politique de gestion de cookies, l’Utilisateur ou le Visiteur est invité à consulter le site de Google en cliquant sur le lien suivant : en savoir plus.
Pour bloquer l’utilisation de ses données via ces cookies, l’Utilisateur est invité à cliquer sur le lien suivant : désactivation ou opt-out Google Analytics.